L’autre Saint-Michel : ces histoires de réussite qu’on ne vous contera pas !

Quand des jeunes filles de la Maison d'Haiti prennent la parole devant le président de la RBC et ses 90 employés afin de donner leur vision d'une communauté inclusive.

C'est rare que l’on entende parler d'histoires de réussite provenant du quartier Saint-Michel. C'est rare que l’on montre les initiatives et implications des jeunes. C'est rare que l’on valorise le rayonnement des jeunes issues de la diversité. Et pourtant de belles histoires, il y en aurait beaucoup à conter.

C'était le mercredi 16 novembre, à une heure où la ville commence à bouillonner de son effervescence (7h30 le matin), deux jeunes filles ont pris l’ascenseur qui les a mené au dernier étage de la plus haute tour de Montréal pour poursuivre leur ascension au sommet de leur réussite.
C'est au 41e étage de la tour Ville Marie, que nos deux jeunes étaient attendues avec leurs intervenantes et directrice de la Maison d'Haiti, Marjorie Villefranche, pour participer en tant que panéliste au premier déjeuner-causerie sur la diversité, organisé par la banque RBC et l’organisme de défense des droits humains Équitas.

C'est devant une salle comble de 90 adultes, majoritairement employés de RBC, des représentants des différents comités de RBC (comme celui de la diversité, ou de RBC Elles comité des femmes), de chefs d'entreprises, de fondations, de Camil Picard président de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec, et bien entendu de Martin Thibodeau président, Division du Québec de la RBC Banque Royale, que nos 2 jeunes, très jeunes, Schadlyn 11 ans et Youveline 14 ans, immigrantes, d'origine Haitienne, vivant à Saint-Michel, quartier généralement dévalorisé et cité en exemple que dans les cas de violence, ont pris la parole afin de donner leur vision sur la diversité, l’inclusion et l’égalité de genre.

Tout ceci à débuté avec le succès des capsules vidéos que les jeunes ont fait sur le droit des femmes et l’égalité de genre (https://www.youtube.com/channel/UCfUNp-_LzQGwIw5KPGEtdtQ ) dans le cadre du programme jeunesse Juste pour Elles, de la Maison d'Haiti. Deux des vingt filles participantes ont été invitées par Équitas en tant que conférencières à une table ronde lors du Forum Social Mondial qui s’est tenu à Montréal en aout passé. Suite à ce deuxième succès où les filles ont su faire entendre leur voix et ont suscité beaucoup de réactions positives et d'émotions, elles ont été une nouvelle fois invitées par Équitas pour parler de leur vision de la diversité ainsi que des enjeux auxquels fait face leur communauté, cette fois devant les employés de la RBC.

Les filles ont choisi de définir leur communauté au sens d'une communauté féminine, afin de nous partager les défis auxquels sont confrontés les femmes et les filles actuellement. En mettant l’emphase sur l’hypersexualisation omniprésente dans leur quotidien à cause des médias, des vidéoclips des stars véhiculant des images réduisant la femme à son corps, des publicités nous bombardant d'images sexistes, des réseaux sociaux influençant négativement cette jeunesse déconnectée, elles ont certes évoqué cette réalité mais aussi conseillé les personnes présentes dans la salle à réfléchir et agir différemment. Elles ont ensuite remarquablement répondu aux questions posées par le médiateur de la matinée, Fritz Charles-Antoine, (A.I. B.C., Premier Directeur de comptes, Entreprises et particuliers, Banque Royale du Canada), afin d’exposer leur vision d’un futur pour une communauté plus accueillante et inclusive. C’est sous une tonne d’applaudissement, d’acclamation, de remerciement et de félicitations que nos 2 jeunes ont quitté la scène pour aller rencontrer la foule qui faisait une ligne pour leur serrer la main.

‘’Participer à cet évènement était une expérience incroyable et unique. C’était bien de pouvoir partager notre point de vue à des adultes même à un jeune âge. On a été très bien accueillies et je me sentais comme une personne importante.’’ Youveline.

Cet exercice de prise de parole a dépassé l’apprentissage pour devenir une plateforme d'expression qui permet à ces filles d'exprimer leurs idées, de sensibiliser les adultes à la réalité des jeunes, et de se faire entendre. Le temps de ce petit déjeuner causerie des communautés se sont rapprochés afin d'amorcer l’inclusion souhaitée. Les communautés de jeunes et d'adultes, de genre, de la diversité, mais aussi un rapprochement entre la communauté d'entreprise et celle du communautaire.

Encore une fois, nous avons prouvé qu’avec l’encadrement nécessaire et les opportunités les jeunes peuvent exprimer leur leadership et se faire entendre. . Comme l’a conseillé la jeune Youveline en s’adressant au public : ‘’N’ayez pas peur de faire entendre votre voix, peut importe votre âge.’’

Les jeunes de la Maison d’Haiti c'est ça aussi ! Des jeunes qui s’impliquent dans des projets, réfléchissent ensemble sur des problèmes et leurs solutions, prennent la parole pour sensibiliser et faire des changements positifs ! La relève est bien présente et assurément assurée.

Nous sommes fières de montrer un Saint-Michel différent, qui ne sera pas relayé négativement par les médias, et une jeunesse issue de la diversité qui prend plein pouvoir en vue de leur autonomie et affirmation. La Maison d'Haiti prend son rôle à cœur dans l’encadrement et l’éducation des jeunes filles et tente de leur offrir ces opportunités nécessaires pour prendre leur place dans la société.
Comme la souligné Moussa, un autre jeune panéliste: “Allez vers les jeunes! N’attendez pas qu’ils viennent vers vous» car les jeunes ont souvent beaucoup à nous offrir et si on les écoute et leur offre certaines opportunités ils auront beaucoup à nous apporter.
Ce matin là, nous sommes arrivés avec le brouillard sur la ville, et nous sommes repartis l’esprit rempli de lumières, grâce à l’espoir que ces jeunes nous ont donné.

De gauche à droite : Emilie Martinak, Schadlyn Charles, Youveline Gervil, Martin Thibodeau président, Division du Québec de la RBC Banque Royale, Fritz Charles-Antoine, (Premier Directeur de comptes, Entreprises et particuliers, RBC)

Emilie Martinak
Coordonnatrice du programme Juste pour Elles, Maison d’Haiti
Crédit photos : Équitas et Maison d’Haiti