Madame Hamelin

Madame Hamelin, une féministe du Directoire, devançant les Femen de plus de deux siècles, descendit seins nus les Champs-Élysées pour affirmer sa liberté de femme et d’Afro-descendante.

Elle est généralement citée en qualité d’amie de Joséphine de Beauharnais et sous son nom d’épouse : Madame Hamelin.

Fortunée Lormier Lagrave, « femme de couleur », comme on disait, naquit en Haïti en 1776. Son prénom dit assez qu’elle n’était pas dans la misère.

Elle se distingua à Paris à l’époque du Directoire par sa beauté, son élégance, ses excentricités provocatrices, notamment vestimentaires, et surtout par son esprit très vif qui provoqua l’admiration générale et fit tourner la tête à toutes les célébrités masculines de cette époque.

Elle fut l’exemple même de celles qu’on appelait les Merveilleuses.

Lorsqu’elle apparaissait dans un bal, c’était un événement : les invités se bousculaient et grimpaient sur les chaises pour mieux la voir danser.

Malgré son mariage avec Romain Hamelin, et son apparence candide, sa liberté sexuelle la fit surnommer « le plus grand polisson de France ».

Sa liaison la plus tapageuse fut son aventure avec le séduisant général François Fournier Sarlovèze (qui inspira à Joseph Conrad une nouvelle adaptée au cinéma par Ridley Scott sous le titre Les Duellistes).

On a dit que Fortunée Hamelin aurait été utilisée comme espionne par son plus célèbre admirateur, Napoléon Bonaparte.

Fortunée Hamelin est immortalisée dans la splendeur de ses vingt ans par un magnifique portrait d’Andréa Appiani conservé à Paris au musée Carnavalet.Le somptueux hôtel Bourienne (propriété privée) qui fut sa maison à Paris, et où elle donna des fêtes retentissantes, se visite sur rendez-vous (58 rue d’Hauteville, 10e arrondissement).

Depuis 1851, Fortunée Hamelin repose au cimetière du père Lachaise (11e division).