L’histoire de Mary Ann Shadd

Mary Ann Shadd était une abolitionniste, intégrationniste et partisane du droit de vote pour les femmes. Née citoyenne libre en 1823 à Wilmington, au Delaware, elle a adopté la cause de l'abolition de l'esclavage et de l'instruction des Noirs, et a lutté contre les ségrégationnistes du Haut-Canada. L'héritage le plus durable qu'elle a laissé est l'intégration d'hommes et de femmes libres partageant la croyance que les fondements d'une collectivité devraient être la famille et les amis, non pas la race ou la couleur.

As a child, Mary's father's shoemaking store housed a portion of the underground railway. She encountered many frightened slaves fleeing to Canada. Moving to Windsor, Upper Canada in 1851, Shadd became a teacher and an activist in the abolitionist movement. She was catapulted into prominence by the passage of The Fugitive Slave Act of 1850. Slavery had been abolished in Canada since 1834, and Upper Canada was a refuge for this newly-free Black population. Shadd felt her people were ripe for the concept of integration.

Lorsqu'elle était enfant, la cordonnerie de son père abritait une partie du chemin de fer clandestin. Elle a vu de nombreux esclaves effrayés s'enfuir au Canada. En 1851, elle déménage à Windsor, dans le Haut-Canada, et devient enseignante et militante au sein du mouvement abolitionniste. Elle devient une personnalité connue lors de l'adoption de la loi sur les esclaves fugitifs de 1850 (Fugitive Slave Act). L'esclavage était aboli au Canada depuis 1834, et le Haut-Canada était un refuge pour cette population noire nouvellement libre. Mary Ann sentait que son peuple était prêt pour l'idée d'intégration.

Elle était considérée comme hérétique à cause de son insistance sur l'intégration. À l'époque, les Blancs et les Noirs croyaient que leurs communautés respectives avait un statut égal, mais distinct. Malgré ses puissants opposants, Mary Ann fonde sa propre école privée qui, pour la première fois, est ouverte aux enfants de toutes les couleurs. Elle croit que chaque personne a un potentiel égal pour réussir et que l'instruction, le travail acharné et la confiance en soi sont les clés de cette égalité. Le modèle de tolérance de Mary Ann Shadd a ouvert la voie à la mosaïque canadienne.