Mhaiti.org

Champs d'acction de la Maison d'Haïiti

Éducation

Formulaire d'inscription

Calendrier d'activites

Alphabétisation et francisation

Mieux communiquer en français parlé et écrit pour avoir accès aux ressources disponibles dans la société Québécoise.

Rapprochement Interculturel

Projet Gars est un programme de sensibilisation, d’éducation et d’intervention, offert, depuis un an par la Maison d’Haïti, aux jeunes garçons de 10 à 17 ans. 

Aide aux devoirs

Les jeunes du niveau primaire et secondaire se rencontrent 5 jours par semaine après l’école

Kan Lakay (camps d’été et d’hiver)​

Le Kan Lakay est un camp de jour qui permet aux jeunes des communautés culturelles et du quartier de découvrir, d’apprendre et de s’amuser durant les vacances estivales.

MES FINANCES, MES CHOIX

Le programme d’éducation financière Mes finances, mes choix a été créé par le Mouvement Desjardins 

POUR AÎNÉES APPRENDRE À TOUT ÂGE

Depuis 2 ans, la Maison d’Haïti développe un programme d’alphabétisation spécifique pour les aînés.

Éducation

Blogue

La Maison d'Haïti

Coordination éducation de la maison d'Haïti

Les ateliers et les activités de consolidation des acquis d’apprentissage permettent aux participants de briser leur isolement de développer un réseau social et d’amitié.

Alphabétisation et francisation​

Nouveaux arrivants, immigrants, demandeurs d’asile, étudiants étrangers, travailleurs étrangers temporaires, jeunes adultes.

Les ateliers d’Alpha-Francisation ont pour but d’outiller les participantEs pour qu’ils puissent comprendre, communiquer et devenir autonomes. Le programme vise la formation via l’intégration active des nouveaux arrivants dans la société d’accueil. Mieux communiquer en français parlé et écrit pour avoir accès aux ressources disponibles dans la société Québécoise. Un plan d’apprentissage en lien avec les objectifs de chacun est proposé et suivi tout au long de l’année. Les objectifs peuvent être divers : poursuivre les études plus poussées, acquérir une formation professionnelle, trouver un emploi, comprendre le milieu d’accueil, améliorer la confiance en soi pour devenir plus autonome.

MES FINANCES, MES CHOIX

Moyenne d’âge des participants 30 ans, dont une majorité (96%) avait un niveau de scolarité d’études secondaires ou plus. La majorité des ateliers (64%) se sont déroulés dans les organismes communautaires, à la Maison d'Haïti et chez nos partenaires.

Le programme d’éducation financière Mes finances, mes choix a été créé par le Mouvement Desjardins en partenariat avec Union des consommateurs et Carrefour jeunesse emploi de l’Outaouais. La Maison d’ Haïti est un partenaire diffuseur. C’est une série de 19 ateliers portant sur différents sujets qui permettent aux jeunes participants de développer une éducation et une autonomie financière. L’approche est dynamique et participative et permet d’interagir au moyen d’une variété d’activités et d’exercices pratiques.

Jeunes de 7 à 16 ans ayant un besoin d’encadrement et de soutien scolaire. • Jeunes du quartier, nouveaux arrivants allophones.

Ce programme a pour objectif principal de soutenir et d’aider les jeunes à risque de décrochage ou manifestant peu d’intérêt pour l’école, de développer des attitudes positives face à leur scolarité. Maintenir l’intérêt pour les études et faciliter l’intégration scolaire des enfants nouveaux arrivants. Les jeunes du niveau primaire et secondaire se rencontrent 5 jours par semaine après l’école pour faire leurs devoirs, étudier, faire de la lecture mais aussi pour s’amuser et s’épanouir.

L’idée de la Maison d'Haïti de mettre en place un projet de rapprochement interculturel est venu du désir de repenser la rencontre avec l’autre et d’habiter justement ces intervalles. Cette rencontre implique une ouverture à une nouvelle manière de penser les relations humaines dans toutes leurs complexités. Ce projet propose des rencontres sous forme de conférences, expositions et autres, afin de saisir et de comprendre tous les aspects des relations interculturelles, c’est à dire comment elles fonctionnent et à quoi elles servent.

Réunir des citoyennes et des citoyens francophones de divers milieux curieuses et curieux de découvrir et voulant édifier des collectivités accueillantes et inclusives au Québec. L’objectif de ce projet est justement de proposer des pratiques sociales, culturelles et artistiques qui n’excluent personne. Outil de sensibilisation, de rapprochement et de création de liens entre les citoyens québécois et ceux issus des communautés culturelles, ce programme se penche sur certains concepts et défis vécus en société, tels que le vivre-ensemble, l’inclusion, l’identité culturelle.

POUR AÎNÉES APPRENDRE À TOUT ÂGE

ce programme permet aux participants d’apprendre, d’échanger, de briser la solitude, de rester en santé, de se familiariser aux nouvelles technologies, de découvrir, d’apprendre et de partager leur culture.

Depuis 2 ans, la Maison d’Haïti développe un programme d’alphabétisation spécifique pour les aînés. Plus adapté à leur réalité, les ateliers et les activités visent une éducation permanente tout au long de la vie et est une réponse à certains besoins des aînés : compréhension des nouvelles technologies, besoins alimentaires, développement de saines habitudes de vie etc.)

HALTE-GARDERIE

Activités de 3h par semaine soit du lundi au mercredi de 9h30 à 12h 30. Activités le vendredi de 18h à 21h.

L’objectif principal est d’offrir un service de garde aux parents participant aux activités de la Maison d’Haïti, ainsi qu’un répit aux parents du quartier. Les parents sont pour la grande majorité des étudiants fréquentant les cours en Alphabétisation et les activités de l’Espace parents. Il y a aussi des résidents de l’arrondissement dont les enfants ne fréquentent pas un service de garde et qui désirent les socialiser et les préparer en prévision de leur rentrée scolaire. Les parents sont souvent de nouveaux arrivants, certains sont monoparentals et ou sans emploi.

KAN LAKAY

Population ciblée : Jeunes de 5 à 12 ans de la ville de Montréal.

Le Kan Lakay est un camp de jour qui permet aux jeunes des communautés culturelles et du quartier de découvrir, d’apprendre et de s’amuser durant les vacances estivales. Ainsi le Kan Lakay transmet aux jeunes les connaissances de la diversité qui les entoure par le biais d’activités artistiques, culturelles, éducatives, scientifiques et sportives.

SEMAINE DE RELÂCHE

Jeunes d’âge scolaire (6 à 12 ans), nouvellement arrivés ayant des besoins en activités d’intégration sociale et scolaire.

 

 

Faire découvrir des activités d’hiver aux enfants du quartier, leur permettre de participer à des activités de rapprochement culturel afin de rencontrer des enfants d’autres quartiers. Découvrir des artistes et des créateurs significatifs pour eux.

FLAVIA GARCIA ET JOSÉ MARIA GIANELLI À L’ESPACE KOUDJAY

Flavia Garcia et José Maria Gianelli

Flavia Garcia est venue au monde dans le quartier de Belgrano, à Buenos Aires. Dès son plus jeune âge, deux passions dominent sa vie: le français et le tango.

C’est par amour pour cette langue apprise à Buenos Aires, qu’elle décide de s’installer au Québec en 1987. À Montréal, elle se consacre à la langue française, à la poésie et à la musique. Enseignante, organisatrice d’événements culturels, conférencière, traductrice de poésie, auteure, chanteuse, elle n’a qu’une idée en tête : tendre un pont entre son pays d’origine, l’Argentine, et son pays d’adoption le Québec. En 2009, elle rencontre José Maria Gianelli qui la met au défi d’écrire des textes pour ses musiques originales. Depuis lors, c’est elle qui signe pratiquement toutes les compositions du pianiste-compositeur.

Ses textes en espagnol et en français parlent de thèmes variés: du déracinement à l’espoir en passant par les nouvelles expériences de vie des immigrants, tout en tâchant de créer un dialogue entre les nouveaux arrivants et les Québécois de souche.

Depuis 2010, elle fait partie de la formation El Trio Argentino en interpértant des tangos classiques ainsi que ses propres tangos, milongas et valses. Elle donne à l’ensemble le charme d’une voix bien portègne entremêlée des belles inflexions de l’accent québécois, appris à Montréal. Sa voix vient du coeur et touche au coeur ceux qui l’entendent. La gente de mi ciudad est son premier album, réalisé avec le soutien financier du Conseil des arts du Canada

Fils du bandonéoniste argentin Rafael Gianelli, le maestro José Maria Gianelli joue du tango d’aussi loin qu’il se souvienne. Installé au Québec dans les années 70, il fut le pianiste accompagnateur d’un nombre incalculable d’artistes québécois et eut la chance de travailler avec des musiciens exceptionnels, parmi lesquels Astor Piazzolla, lors de son passage à Montréal. Souvent en tournée au Québec au Canada, aux États-Unis, en France, en Asie, il serait trop long d’énumérer les expériences professionnelles du pianiste qui compte à son actif, 250 pièces enregistrées. C’est en rencontrant la chanteuse Magdalena, dans les années 90 qu’il décide de faire honneur au tango et aux rythmes de son pays d’origine en créant son premier album de tango « Tango loco, tango reo », avec paroles et musiques originales. Un récit musical coloré, des histoires de vie en chanson, des rythmes ou le tango et la culture populaire se côtoient joyeusement Entre 2005 et 2008, Jose Maria Gianelli compose la musique et les paroles de son deuxième album Candombe de Montréal avec l’appui du Conseil des Arts du Canada. Le fruit de ce travail voit le jour en 2009.

C’est dans les années 90 que José Maria Gianelli fonde El Trio Argentino, dont la vocation initiale était d’agrémenter les milongas montréalaises en jouant, accompagné d’un violon et d’une contrebasse, du tango live. Parallèlement, il se présente avec Magdalena dans de nombreuses Maisons de la culture du Québec ainsi que partout au Canada, aux États-Unis, au Mexique, en Belgique et en France. Ils font ensemble le Tour de la Gaspésie, entre autres. Puis, en 2010, il invite Flavia Garcia à se joindre au Trio Argentino afin de donner une voix portègne à son ensemble. Jose Maria Gianelli continue toujours son travail de composition. En 2019, il sort son troisième album de musiques originales LA GENTE DE MI CIUDAD

LA GENTE DE MI CIUDAD met en valeur l’apport des immigrants à la ville de Montréal où il fait si bon vivre ensemble.

Jeudi 13 août à 19h. Cliquez sur le lien pour voir la performance de Flavia Garcia et José Maria Gianelli: www.centredesartsmh.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *